Quand faut-il laver son costume ?

NOS CONSEILS – Que vous le portiez quotidiennement ou seulement pour de grandes occasions, votre complet a besoin d’être nettoyé. À quelle fréquence ? Comment ? Nos réponses à vos questions.

En achetant un costume, il faut se mettre en tête que celui-ci n’ira certainement pas faire un tour dans votre machine à laver. Un complet nécessite un soin particulier, ne serait-ce que parce qu’il est souvent taillé dans des matières nobles. Alors comment faire pour le garder comme neuf, ou le nettoyer lorsqu’il est sale ? Chez soi comme chez un professionnel, les options sont nombreuses.

Comment nettoyer un costume sans aller au pressing ?

Tout bon détenteur de costume qui se respecte doit posséder dans sa boîte à outils : des housses de stockage (souvent fournies avec le costume), une brosse, de préférence en poils naturels et/ou adhésive (pour les petits budgets, du scotch suffit) pour retirer les fibres et éventuels résidus, des cintres en bois (le cèdre présente l’avantage de repousser les mites) et d’un steamer.

Si vous portez régulièrement votre costume, il est évident que ces gestes d’entretien devront être répétés quotidiennement. Gardez en tête que son aération est primordiale pour limiter les odeurs et pour préserver le tissu des dégradations. Pour un modèle en laine, le laisser à l’air frais quelques heures suffit à lui donner un coup de frais bienvenu. Ne le laissez pas non plus exposé à une luminosité trop forte au risque de voir la couleur s’altérer (s’éclaircir, pour les teintes foncées, ou jaunir, pour les claires). Certaines matières, comme le lin et le coton, ont tendance à décolorer plus facilement que les lainages.

Dans le temps, les gentlemen (et leurs majordomes) avaient pour habitude de laisser leur costume du jour sur une sorte de portant en bois, appelé valet. Ainsi, veste et pantalon pouvaient respirer toute la nuit avant d’être remisé au placard. Aujourd’hui, l’objet se fait plus rare (on en trouve de superbes modèles vintage pour quelques milliers d’euros). À défaut d’en avoir un, après avoir porté votre costume rangez-le sur un cintre épais en bois, et placez-le lendemain, dans une housse. Surtout si vous savez que vous ne le porterez pas pendant un certain temps. Sa durée de vie n’en sera que prolongée.

Peut-on laver un costume à la machine ?

Un costume en laine (ou en contenant) ne pourra pas être lavé à la machine, sous peine d’en sortir rétréci. Les modèles estivaux, en coton ou en lin, peuvent en revanche y passer à condition de ne pas contenir de matières synthétiques. Un lavage à 30° est la seule option valable. Ensuite, mettez-le sur cintre, secouez-le vigoureusement pour éviter tout pli, et repassez-le (idéalement à l’aide d’un steamer) alors qu’il est encore légèrement humide.

Pour espacer les lavages, utilisez la vapeur

Vous pouvez investir dans un steamer (qui existe en format portable si vous voyagez ou doté d’un socle pour la maison) et offrir un bain de vapeur à votre ensemble. Non seulement elle permettra de retirer les plis (qui donnent un aspect négligé) mais aussi retirera les odeurs de votre costume. Cette eau à haute température est également un excellent agent désinfectant et ne laisse aucune chance aux virus et bactéries.

Pour ce faire, procédez en deux temps : pendez la veste sur un cintre en bois pour ne pas déformer les épaulettes et opérez des gestes de haut en bas pour lisser les plis (attention à ne pas toucher le tissu, restez à environ 20 centimètres du vêtement). Reproduisez la même opération pour le pantalon.

En laine, en coton ou en lin, les gestes d’entretien servent aussi à préserver votre costume des nettoyages à sec trop fréquents. Courtesy of Brioni
Quand amener son costume au pressing ?

La vapeur permet aussi de préserver votre costume des nettoyages à sec trop fréquents, qui peuvent aussi être néfastes pour les tissus délicats. Déjà car pour dégraisser la fibre, des produits et solvants sont utilisés. Et ensuite car le nettoyage à sec, utilisant une chaleur parfois excessive peut endommager votre ensemble. Une épreuve plus difficile à passer pour des modèles bas et moyen de gamme car, souvent thermocollés (c’est-à-dire qu’on a collé la doublure au tissu, plutôt que de la coudre à la main). Une chaleur excessive peut faire fondre la colle et déformer le complet – un dommage irréversible.

À quelle fréquence y apporter son costume ?

Tout dépend de la fréquence à laquelle vous le portez. En moyenne, il convient de se rendre au pressing tous les quatre à six ports. Ainsi, un costume porté chaque semaine devra être nettoyé tous les mois.

Quel est le prix d’un pressing ?

Comptez environ 16 € pour faire nettoyer votre complet.

Comment choisir le bon pressing ?

Tout dépend (comme tout) du budget. Pour un service haut de gamme, il existe des pressings de luxe, habitués à travailler pour les grandes maisons et à nettoyer les tissus les plus nobles. Si votre costume est particulièrement précieux ou contient des matières luxueuses comme le cachemire ou la soie, mieux vaut s’adresser à ces experts. Les caractéristiques de vos vêtements y seront scannées à la loupe, puis celui-ci sera nettoyé dans un solvant appelé le perchloréthylène et enfin repassé à l’aide de presse à la vapeur.

Pour un modèle plus standard, les pressings économiques (souvent plus rapides) et écologiques (qui n’utilisent pas de produits chimiques) font souvent l’affaire.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages