Pop culture et quête de sens

À chaque bout du spectre de la mode, les collections Balmain et Chloé ont finalement en commun de vouloir donner confiance aux femmes dans un monde incertain.

À l’entrée du défilé Balmain, des centaines de jeunes scandent son nom. Pas celui de Neymar JR, ni celui de Serena Williams ou de Nicola Sirkis du groupe Indochine, venus assister au show. La star qu’ils attendent tous, c’est Olivier Rousteing, le directeur artistique de la maison parisienne depuis 2011. Devenu en une décennie le plus suivi des designers sur Instagram (7,6 millions d’abonnés), il est le seul capable de faire se déplacer les foules au cinéma avec son documentaire Wonder Boy, Olivier Rousteing, né sous X (sorti en 2019) ou encore, de remplir La Seine musicale (4 000 places) avec ses défilés concerts au profit de la lutte contre le sida. Comment a-t-il acquis pareille popularité? Rousteing documente sa vie sur les réseaux sociaux. Au fil des posts et stories, le public se passionne pour le Français ami avec Rihanna, Beyoncé et Kim Kardashian.

» LIRE AUSSI – Serena Williams, Neymar, Camille Razat au défilé Balmain: les célébrités ont répondu à l’appel d’Olivier Rousteing

Mais…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages