les trésors d’histoires de la place Vendôme

EN IMAGES – Plusieurs maisons ont ouvert leurs coffres, pendant cette semaine de la couture, et présenté leurs collections de haute joaillerie pavées de belles pierres et de références aux pépites de leurs archives.

La richesse des joailliers de la place Vendôme est de trois ordres. D’abord, les pierres exceptionnelles dévoilées deux fois par an lors des collections de haute joaillerie. Également, la virtuosité des ateliers parisiens qui se surpassent davantage chaque saison. Et enfin, quelques histoires en or (massif) de commandes historiques ou de clients célèbres dont on ne se lasse pas d’entendre le récit. Dans ce registre, Boucheron détient l’une des meilleures anecdotes de tous les temps. En août 1928, le maharajah de Patiala séjourne comme à son habitude au Ritz. Avec son cortège de 40 serviteurs, il occupe 35 suites du palace. L’insatiable passion pour les bijoux du dignitaire indien est bien connue de tous les joailliers de la place auxquels il passe régulièrement, et alternativement, commande. L’homme est un colosse de 2 mètres qui n’hésite pas à accumuler les colliers sur son large torse.

Collier New Maharajah, Boucheron. Boucheron

Ce jour-là, il pousse la porte de Boucheron. Le fils du fondateur, Louis Boucheron, n’en croit pas ses…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages