Les anglais sont-ils plus chics?

LA CHRONIQUE DE JULIEN SCAVINI – Aujourd’hui, le gentleman a le choix: il peut aussi se rêver «il signore». Une certaine pluralité de regard existe.

Le vent de l’anglomanie a structuré la mode masculine jusqu’à des temps récents. Il était chic de faire anglais. Dans les années 1950, quel prestige pour un tailleur d’écrire «Tailor» sur sa devanture! Et dans les années 1990, cravates club, costumes croisés et poches ticket étaient signes de pedigree.

Pour de nombreux messieurs, Savile Row brillait comme le phare de l’élégance. Est-ce à dire que les Anglais sont les plus chics? Daniel Bilalian, fils de tailleur, m’a un jour posé la question. Il est vrai que les hordes encostumées vidant des pintes devant les pubs de la City ne sont guère raffinées. Et que les premiers ministres de Sa Très Gracieuse Majesté, jusqu’à l’apothéose actuelle, ne font pas honneur à la prestance ni aux costumes bien coupés.

Alors tel Gatsby fixant la lueur verte dans le noir, doit-on encore regarder de l’autre côté de la Manche? Il y perdure un sens du formalisme plus appuyé que chez nous, parallèlement à un libéralisme enclin à faire dépenser ostensiblement. Quant…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 22% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages