Le matelassage en remet une couche!

LA CHRONIQUE DE JULIEN SCAVINI – On ne compte plus les vêtements matelassés, souvent techniques, qui font fureur avec leurs dessins et épaisseurs variées.

Le matelassage consiste à solidariser entre elles des couches d’étoffes, avec deux objectifs: créer un textile hybride, généralement chaudement rembourré, et donner un relief esthétique à une surface qui autrement serait lisse. Cette technique est aussi vieille que le monde. Le développement de la machine à coudre a contribué à son essor. Au XIXe siècle, les tailleurs matelassaient intensément les doublures intérieures des fracs et autres queues-de-pie. Ce faisant, ils reprenaient une pratique de l’Ancien Régime qui consistait à rembourrer les flancs et la poitrine des habits, avec le but dissimulé et un peu vaniteux de donner aux hommes un poitrail athlétique et bombé.

Les vêtements étaient alors de vraies armures qui tenaient debout seules. Et donnaient un galbe à nul autre pareil. Certaines réalisations s’avéraient de véritables œuvres d’art. C’est le cas d’un manteau que Brooks Brothers réalisa en 1865 pour le président Lincoln, où la doublure est ornée de lignes de couture créant des…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 24% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages