la street crédibilité de Givenchy

C’est Virgil Abloh, directeur artisitique de Louis Vuitton disparu en novembre dernier, qui a contribué à faire de ce style venu de la rue, une tendance majeure dans le luxe et sur les podiums.

Qu’est-ce que le streetwear? La question s’est posée quand le regretté Virgil Abloh, nommé chez Louis Vuitton en 2018, a fait de ce style venu de la rue (comme son nom l’indique en anglais), inspiré de différentes sous-cultures parmi lesquelles le hip-hop et le sport, une tendance majeure dans le luxe. Deux ans plus tard, Abloh prophétisait la fin du sweat-shirt et de la basket toute-puissante sur les podiums. Et bien, si l’on en croit le dernier défilé Givenchy, ils ont encore de beaux jours devant eux.

Sur le podium transparent surélevé par des échafaudages, posé au milieu de la fosse de l’U Arena à Nanterre, une dizaine de femmes et d’hommes ouvrent le bal, vêtus de couches de sweats à capuche et de tee-shirts à logos délavés et tagués de messages rock, enfilés sur des cuissardes pour elles et des pantalons cargo pour eux. «Je voulais explorer la dimension 3D du tee-shirt en les découpant et en les empilant pour en faire une seule pièce, explique Matthew Williams, le directeur artistique…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 50% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages