Exquis néroli

Cette essence, produite à partir de pétales de bigaradier, fleure bon l’été, la Méditerranée et la dolce vita.

A la Renaissance, Catherine de Médicis, venue épouser le futur Henri II, apporte d’Italie la mode des «peaux de senteurs», ces gants disposés dans des caisses sur des lits de jonquilles, de jacinthes, de violettes ou de roses afin de s’imprégner de délicates odeurs.

» Découvrez l’intégralité de F, Art de vivre

Mais c’est Marie-Anne de la Trémoille, devenue princesse de Nerola, qui mettra à la mode, au XVII siècle, l’huile essentielle de fleur d’oranger, baptisée depuis néroli, en l’utilisant pour parfumer l’eau de son bain comme le cuir de ses gants. Aujourd’hui, cette odeur éclatante et solaire entre dans la composition de nombreux parfums d’été au sillage méditerranéen. Il faut dire que la fleur d’oranger pousse sur un arbuste épineux (le bigaradier ou «oranger amer») qui, comme les citronniers, a besoin de chaleur. On le retrouve dans les pays du sud de l’Europe. Ses petites fleurs blanches, aussi délicates que le jasmin, se récoltent au printemps.

SDP

Séchées au frais et à l’ombre, elles sont…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 44% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages