dans le jardin de Dries Van Noten

ENTRETIEN – Maître de la couleur et des clashs d’imprimés, le créateur lance une collection de dix eaux de parfum inspirée par son légendaire jardin anversois et une ligne de rouges à lèvres au large pantone. Rencontre.

Fasciné par les fleurs et passionné de jardinage, auquel il s’adonne dans sa propriété de Lierre, en Belgique, Dries Van Noten, épaulé par une dizaine de parfumeurs, donne, pour la première fois, à sentir son allure faite de contraires harmonieux. Il y a là une élégante racine d’iris chahutée par l’énergie de la menthe (Neon Garden), une fleur d’oranger aussi douce que laiteuse (Jardin de L’Orangerie composé par Daniela Andrier), des senteurs antagonistes de romarin et de patchouli (Voodoo Chile), une overdose de myrrhe et de benjoin habillée de cyprès et de poivre rose (Rock the Myrrh)… La beauté étant, selon lui, davantage une affaire d’art que d’artifice, Dries Van Noten (dont la marque est dans le giron du groupe Puig) a également imaginé des flacons à l’esthétique contrastée, des peignes et des miroirs à ranger dans leur fourreau de cuir ainsi qu’une trentaine de rouges à lèvres! Entretien avec le maître flamand de la couleur.

LE FIGARO. – Plutôt qu’un seul parfum, vous proposez d’emblée…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages