Charlotte Chesnais, un parcours en or

PORTRAIT – Elle a conquis le monde (de la mode) avec ses bijoux au design simple et singulier. Parisienne d’adoption, elle navigue entre la rive droite où elle travaille et la rive gauche où elle habite.

Le ciel est blanc et bouché ce matin-là de février, mais le salon de Charlotte Chesnais, aménagé derrière un bow-window typiquement parisien, perché au quatrième étage, est baigné de lumière. La vue est dégagée et imprenable sur le dôme de l’Observatoire de Paris et sur l’alignement d’immeubles de cette rue calme du 14e arrondissement, qui compte quelques pépites architecturales des années 1900.

» Découvrez l’intégralité de F, Art de vivre

La créatrice ne se lasse pas de les détailler, en les observant de sa fenêtre ou en passant devant régulièrement. Le tableau est presque parfait quand les perruches vert fluo du jardin de Luxembourg viennent se poser sur les cheminées de l’immeuble d’en face, une rareté moderniste (qui abrita Jean Moulin pendant la Résistance). Avant d’emménager là il y a trois ans avec son mari et ses trois petits garçons, la jeune femme habitait à un jet de pierre dans un immeuble conçu par un disciple de Mallet-Stevens, boulevard Raspail, près de la Fondation Cartier…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages