«Aigle fait partie de l’inconscient collectif des Français»

ENTRETIEN – Pour sa première collection, le trio de directeurs artistiques derrière la marque célèbre pour ses bottes de pluie opère un retour aux sources.

Aigle n’est pas une marque française comme les autres. D’abord parce que l’entreprise fondée en 1853, connue pour ses bottes de pluie en caoutchouc, raconte un bout de notre beau pays et de son attachement aux territoires. Aujourd’hui, en réaction à la crise sanitaire, les habitants des grandes villes n’ont jamais été aussi épris de verdure. Aurélien Arbet, Jérémie Egry et José Lamali, le trio parisien derrière le label créatif Études, nommés directeurs artistiques d’Aigle en octobre 2020, font partie de ceux-là. C’est dire si le casting était prometteur. Rendez-vous est donc pris avec Aurélien et Jérémie pour découvrir leur première collection disponible en boutique depuis hier.

LE FIGARO. – Quel est votre lien personnel avec Aigle?

Jérémie EGRY. – Comme beaucoup de Français, nous avons un lien fort et sincère avec Aigle. Nous avons tous les trois grandi non loin de la campagne, Aurélien et moi dans la région de Grenoble et José près de Poitiers. Au sein d’Études, nous explorons cet univers…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages