Washington redit qu’une invasion russe de l’Ukraine est possible «à tout moment»

Les Russes pourraient attaquer l’Ukraine «à tout moment», ont répété dimanche de hauts responsables américains, au lendemain d’un appel entre Joe Biden et Vladimir Poutine qui ne leur a pas donné «de motif d’optimisme».

L’entretien téléphonique entre les deux présidents «n’a certainement pas montré que les choses évoluaient dans le bon sens», a déclaré le porte-parole du Pentagone John Kirby sur la chaîne Fox. Il «n’y a aucun signe que Poutine ait l’intention d’apaiser les tensions», a-t-il ajouté. «Nous pensons qu’une action militaire majeure pourrait avoir lieu à tout moment», a-t-il poursuivi.

La Russie, qui nie toute volonté guerrière, a massé depuis novembre plus de 100.000 soldats à la frontière avec l’Ukraine et a entamé ces derniers jours des manoeuvres militaires au Bélarus et en Mer Noire, encadrant de facto son voisin. «Depuis dix jours, nous avons constaté une accélération du renforcement des troupes russes et leur positionnement plus près de la frontière, si bien qu’une action militaire pourrait être lancée très, très rapidement», a renchéri sur CNN le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan. Pour lui, l’attaque «pourrait avoir lieu dès cette semaine». «Il est probable qu’elle commence par des tirs importants de missiles et des bombardements», suivis par «des mouvements de troupes au sol». Il reste possible, a-t-il dit, que Vladimir Poutine opte pour la voie diplomatique. «Je ne suis pas dans sa tête», a déclaré Jake Sullivan.

Interrogé sur les réserves exprimées par le président ukrainien Volodymyr Zelensky, pour qui les Etats-Unis sont trop alarmistes, il a expliqué que Washington avait décidé de partager ses analyses publiquement pour «empêcher la Russie de prendre l’Ukraine et le monde par surprise». Le président Zelensky et Joe Biden doivent à leur tour s’entretenir par téléphone dimanche. Depuis quelques jours, les efforts diplomatiques se sont intensifiés pour tenter d’éviter une guerre en Ukraine. Après la visite du président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz est attendu lundi à Kiev et mardi à Moscou.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages