Vladimir Poutine menace l’Europe d’un désastre atomique

DÉCRYPTAGE – Les tirs de l’armée russe sur la plus grande centrale nucléaire d’Ukraine s’ajoutent au chantage nucléaire du chef du Kremlin.

Face à la résistance des Ukrainiens, qu’il n’avait pas anticipée, face aux sanctions économiques sans précédent prises de manière unanime par une Europe qu’il pensait faible et divisée, face à la condamnation d’une grande partie de la communauté internationale, Vladimir Poutine brandit la menace suprême, la plus effrayante, celle du nucléaire.

Le nucléaire civil d’abord, avec le bombardement, puis l’occupation par les troupes russes, dans la nuit de jeudi à vendredi, de la centrale de Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine, la plus grosse d’Europe. Ce nouveau développement dans la guerre a fait monter le niveau d’inquiétude internationale à un niveau supplémentaire. Le Conseil de sécurité de l’ONU a convoqué une réunion d’urgence sur le sujet. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a mis en garde contre un «grave danger». «C’est une situation sans précédent. C’est la première fois qu’un conflit militaire se déroule dans un pays doté d’un large programme nucléaire», a affirmé…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages