un nouveau général russe tué

Le général Vladimir Frolov, commandant adjoint de la 8e armée russe, est mort au combat en Ukraine, et a été enterré ce samedi à Saint-Pétersbourg, rapportent deux médias russes.

Le général Vladimir Frolov, commandant adjoint de la 8e armée russe, a été tué lors de la guerre en Ukraine et a été enterré à Saint-Pétersbourg ce samedi, ont rapporté les médias russes Fontanka et Kommersant.

«Le général de division est mort lors de l’opération spéciale militaire russe en Ukraine», rapporte ainsi le site russe Kommersant, citant le service de presse de l’administration de Saint-Pétersbourg.

Ses funérailles, avec les honneurs militaires, se sont déroulées au cimetière Serafimovsky en présence d’Alexander Beglov, le gouverneur de Saint-Pétersbourg, précisent les deux sites. Selon le gouverneur, Vladimir Frolov «est tombé à la mort des braves» au combat «dans les batailles avec l’ennemi ukrainien».

Kommersant ajoute que le général Frolov était le petit-fils d’un soldat de la «Grande guerre patriotique» – la participation de l’Union soviétique à la Seconde guerre mondiale, NDLR.

Cette nouvelle disparition porterait à six le nombre de généraux morts en guerre depuis le 24 février, auquel s’ajoute la disparation d’un amiral.

À VOIR AUSSI – «Nous leur réserverons un accueil digne»: des combattants ukrainiens se disent prêts avant une nouvelle offensive russe

Trois semaines plus tôt, l’Ukraine avait affirmé avoir tué le commandant de la 49e armée du district sud de la Russie, le général Iakov Rezantsev.

Le taux de mortalité chez les officiers russes de haut rang est très élevé. Le conseiller du président ukrainien, Mykhaïlo Podoliak, l’a d’ailleurs qualifié d’«extraordinaire», l’imputant à «l’impréparation totale» de l’armée de Moscou ajoutant que «des dizaines d’officiers de rang intermédiaire (lieutenants, capitaines, NDLR) ont été tuées».

Si le seul chiffre de cinq généraux tués était confirmé, il signifierait que les troupes de Vladimir Poutine auraient perdu plus d’un quart de leurs généraux en moins d’un mois, puisque les différents analystes estiment à une vingtaine leur nombre sur le terrain. À titre de comparaison, l’armée américaine avait perdu deux généraux pendant la guerre de Corée, qui avait duré trois ans avec des phases de très haute intensité. Au Vietnam, elle en avait perdu treize pour plus de dix années d’engagement militaire.

Cela pourrait s’expliquer notamment par une volonté délibérée de l’Ukraine de cibler la classe des officiers russes, afin de désorganiser la chaîne de commandement de l’armée russe.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages