un nouveau bilan de 12 morts

Les inondations qui ravagent l’Australie ont fait au moins 12 morts, selon un nouveau bilan, et les pluies se dirigeaient mercredi 2 mars vers Sydney où les autorités ont mis en garde la population.

Depuis une semaine, des pluies diluviennes s’abattent sur la côte est du pays. Les eaux de crue ont emporté des voitures et forcé des dizaines de milliers de personnes à évacuer leurs maisons dont les balcons et les toits ont été complètement submergés. «C’est terrible. Une vie perdue, c’est (une vie de) trop», a déclaré Paul Toole, vice-premier ministre de l’État de Nouvelle-Galles du Sud, après avoir confirmé mercredi un troisième décès dans la ville de Lismore, portant le bilan total à 12 morts dans le pays.

De fortes précipitations attendues

«Aujourd’hui, l’accent est mis sur Sydney. Nous attendons de fortes précipitations dans l’après-midi, pendant la nuit et (la journée de) demain», a prévenu mercredi Paul Toole lors d’une conférence de presse. Après avoir ravagé l’État du Queensland, la tempête s’est déplacée vers le sud, déversant de grandes quantités d’eau et déclenchant une série d’alertes aux inondations en Nouvelle-Galles du Sud, notamment à Sydney, la plus grande ville d’Australie.

Le principal barrage de retenue de la ville a atteint sa capacité maximale et a commencé à lâcher de l’eau, a détaillé Paul Toole. «Si on frappe à votre porte, si on vous demande de partir, partez s’il vous plaît», a-t-il imploré. «Nous ne voulons pas voir des images où les gens se trouvent sur le toit de leur maison», sans partir, «pour ensuite être secourus». Dans la ville balnéaire Ballina, en Nouvelle-Galles du Sud, quelque 55 patients de l’hôpital local ont été évacués pendant la nuit, quelques heures avant que la marée haute de la mer ne se combine aux eaux débordant les rives de la rivière Richmond.

L’Australie a été durement touchée par le changement climatique: les sécheresses, les feux de brousse meurtriers, les épisodes de blanchiment de la Grande Barrière de corail et les inondations sont de plus en plus fréquents et de plus en plus intenses en raison de l’évolution du climat mondial.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages