Un général russe de haut rang tué en Ukraine

Si elle était officiellement annoncée, la mort du général Sukhovetsky pourrait jouer fortement sur le moral de l’armée russe. L’armée ukrainienne a également annoncé avoir tué un général tchétchène.

Un général russe de haut-rang a été tué durant des combats en Ukraine, ce qui pourrait constituer une lourde perte pour Vladimir Poutine, rapporte The Independant , citant des sources locales militaires ukrainiennes et russes.

Andrei Sukhovetsky était le commandant général de la 7e Airborne division de Russie, et commandant en chef de la 41e Armée combinée. Il serait ainsi la figure russe militaire la plus importante tuée depuis le début du conflit, selon The Independant.

Une source militaire assure au quotidien britannique que le général a été tué par un sniper, ce qui n’a pas été confirmé officiellement. Sur les réseaux sociaux, Sergueï Chipilev, un commandant de l’organisation russe des vétérans «Fraternité de combat», a écrit sur le réseau social russe VK, un mot de condoléances : «Avec une grande douleur, nous avons appris la nouvelle tragique de la mort de notre ami, le Major général Andrey Sukhovetsky, sur le territoire d’Ukraine durant l’opération spéciale. Nous exprimons nos plus profondes condoléances à sa famille».

À VOIR AUSSI – Guerre en Ukraine: quelle est la stratégie militaire de Poutine?

Le journal russe d’opposition Pravda a également annoncé la mort du général, indiquant qu’il était diplômé de l’école supérieure de commandement aéroporté de Ryazan en 1995. Le site du ministère russe de la Défense indique qu’il a commencé sa carrière en tant que commandant de peloton et est devenu chef d’état-major de l’unité d’assaut aéroportée des gardes.

De même, le quotidien économique indépendant Kommersant annonce la mort du général, indiquant que ses funérailles auront lieu ce samedi 5 mars à Novorossiysk, citant le portail d’information Kuban 24.

Christo Grozev, directeur du site d’investigation Bellingcat, a indiqué sur son compte Twitter que la confirmation de sa mort par les autorités pourrait constituer un «découragement majeur» pour l’armée russe.

Âgé de 47 ans, Andrei Sukhovetskyd avait pris part à l’intervention militaire russe en Syrie, en septembre 2015.

Mort supposée d’un général tchétchène

L’armée ukrainienne a également annoncé via son compte Twitter la mort du général tchétchène Magomed Tushayev, qui était notamment connu pour avoir mené une purge contre les homosexuels. «Magomed Tushayev, chef du 141e régiment motorisé de la Garde nationale tchétchène, a été abattu !», peut-on lire sur le compte twitter officiel des forces ukrainiennes. Cette mort, qui serait survenue le 26 février à quelque s kilomètres de Kiev, n’a pas été confirmée par la Tchétchénie ni par la Russie.

«Bien que je ne me réjouisse jamais du meurtre de qui que ce soit, sa mort signifie un meurtrier de masse de moins en liberté. Ceux qui vivent par l’épée ne devraient pas être surpris s’ils meurent par l’épée. Cela signifie qu’il ne pourra plus enlever, torturer et tuer des LGBT, ce qui est une bonne chose», s’est réjoui Peter Tatchell, un militant LGBTQ+ et militant des droits de l’homme au Jerusalem Post .

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages