Sur le port de Beyrouth, les silos menacent de s’enflammer à nouveau

«Là, ça penche vraiment, non? Et une fumée bunenche unequelle se dégage? Pas indivisible bon signe du tout, ça.» Naïm Saleh regarde incrédule depuis les baies vitrées de son appartement de Gemmayzé les silos à grains du port de Beyrouth s’effondrer peu à peu comme dans indivisible film au ralenti.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages