Stephen Curry n’est plus qu’à deux tirs d’un record complètement fou

La star des Warriors devrait battre le record de tirs à trois points de Ray Allen, mardi soir à New York. Mais il sera le fruit d’un rythme autrement plus élevé.

Golden State s’est imposé à l’arraché à Indiana, grâce notamment à Stephen Curry, à qui il ne manque plus que deux paniers à trois points pour battre le record historique de Ray Allen, pendant que Milwaukee chutait lourdement à Boston, lundi en NBA.

La star des Warriors, sur le point d’entrer dans les livres d’histoire, n’a pas partie facile en ce moment. Car aucune équipe ne veut être celle qui lui aura permis de dépasser les 2.973 tirs marqués derrière l’arc par son glorieux aîné sacré avec Boston (2008) puis Miami (2013). Différence majeure qui envoie ce record dans une toute autre dimension, Allen a eu besoin de 1300 matches pour atteindre 2.973 paniers primés marqués. Si tout va bien, Curry le réussira mardi au Madison Square Garden au bout de son 788e match seulement !

Lundi face aux Pacers, portés par Domantas Sabonis (30 pts, 11 rbds) tout frais élu joueur de la semaine passée à l’Est, il lui en fallait sept pour y parvenir. Et il en a planté cinq, pâtissant d’une réussite médiocre (5/15), mais le dernier inscrit à 1 min 20 sec du terme a fait basculer la rencontre.

Il a ainsi réduit le score à 100-98, avant d’égaliser dans la foulée sur une pénétration. Indiana, qui a compté neuf longueurs d’avance au début du dernier quart-temps, a ensuite cédé (102-100) sur un panier du pivot Kevon Looney (14 pts, 8 rbds), après avoir capté un rebond offensif sur la dernière tentative manquée de Curry (26 pts, 6 passes). Sauf improbable contre-performance, ce dernier devrait enfin monter sur la plus haute marche des scoreurs à trois points de l’histoire dès mardi au Madison Square Garden de New York, où il a l’habitude de briller puisqu’il a inscrit 54 points à deux reprises, en 2013 et 2020.

En attendant, Golden State solidifie sa 2e place à l’Ouest, où Memphis conforte son 4e rang, fort d’un troisième succès d’affilée aisément décroché aux dépens de Philadelphie (126-91).

Tatum tatoue les Bucks

Privés depuis plus de deux semaines de leur meilleur joueur, Ja Morant (genou), les Grizzlies en paraissent nullement affectés, et affichent un bilan de huit victoires en neuf matches en son absence. Face aux Sixers (6e à l’Est), privés de Joel Embiid (côtes), Dillon Brooks (23 pts) et Jaren Jackson Jr (22 pts) se sont illustrés, le banc apportant 56 unités. Aux 7e et 8e rangs demeurent Dallas et Denver. Les Mavericks, sans Luka Doncic (cheville) mais avec Kristaps Porzingis performant (24 pts, 13 rbds) ont aisément disposé de Charlotte (118-93). Les Nuggets ont vaincu Washington (113-107) dans le sillage de Nikola Jokic impérial (28 pts, 19 rbds, 9 passes) jusqu’à son exclusion pour s’en être verbalement pris aux arbitres.

À l’Est, les Bucks ont trébuché au «Garden», sévèrement battus (117-103) par des Celtics pourtant à la traine après le premier quart-temps (30-21) et qui ont pu compter sur Jayson Tatum. L’ailier a fini avec 42 points dans la musette, dont 16 dans le dernier quart-temps, bien aidé par Jaylen Brown (19 pts), de retour après avoir manqué cinq matches (ischio-jambiers).

Giannis Antetokounmpo a eu moins d’impact que d’habitude (20 pts, 8 rbds) pour Milwaukee, toujours 3e. Cleveland, une des équipes surprises du championnat, se rapproche à la 4e place après son quatrième succès consécutif glané à Miami (105-94), pour beaucoup dû aux 23 points (9 rbds) de Kevin Love, tous inscrits en seconde période.

Boston (9e), qui a mis fin à une série de trois revers, en a profité pour dépasser Atlanta (11e) défait à domicile (132-126) par Houston, malgré 41 points de Trae Young et en gaspillant une avance confortable de 19 longueurs. Les Rockets, mis sur orbite par Eric Gordon (32 pts), ont été explosifs dans le dernier quart-temps (44-25).

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages