Scandale de corruption en Autriche: une ex-ministre en prison

Une ex-ministre autrichienne, figure-clé du scandale de corruption ayant entraîné la chute du chancelier Sebastian Kurz, a été placée en détention, a annoncé vendredi 4 mars la justice autrichienne.

L’ancienne ministre de la Famille Sophie Karmasin, membre du parti conservateur ÖVP, a été emprisonnée «pour prévenir de nouvelles infractions», a déclaré à l’AFP une porte-parole du tribunal pénal régional de Vienne. Sophie Karmasin, 55 ans, est impliquée dans le scandale ayant entraîné la démission de Sebastian Kurz de son poste de chancelier en octobre. Il a ensuite annoncé son retrait de la vie politique en décembre, à 35 ans. La chute est spectaculaire pour ce politicien, un temps qualifié d’«enfant prodige» des conservateurs européens après être devenu le plus jeune dirigeant démocratiquement élu, à 31 ans, en 2017.

Le scandale a éclaté en octobre lorsque la justice avait perquisitionné la chancellerie et le ministère des Finances, dans le cadre d’une enquête sur les pratiques de proches de Sebastian Kurz, soupçonnés d’utiliser des fonds publics pour payer des sondages qui étaient ensuite falsifiés pour améliorer l’image de l’ex-dirigeant. Le parquet estime aussi qu’en échange des sondages et d’une couverture flatteuse pour Sebastian Kurz, le puissant groupe de presse Österreich était récompensé par l’achat de lucratifs encarts publicitaires.

Dans cette affaire, Sophie Karmasin, qui a travaillé pour un institut de sondage, aurait notamment commandé les sondages litigieux à un ancien collègue et touché des pots-de-vin, parmi d’autres infractions, selon l’accusation. Selon plusieurs médias autrichiens, Sebastian Kurz a retrouvé un emploi dans la société du milliardaire conservateur Peter Thiel, où il sera chargé de la stratégie mondiale.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages