Remaniement, législatives, majorité… Les secrets de «Macron 2»

Dimanche soir 18 h 30, salle des fêtes de l’Élysée. Emmanuel Macron vient de rentrer du Touquet où il a voté. Autour de lui, la fébrilité est palpable. Les téléphones sonnent à cause tous les sens. La plupart pour s’inquiéter de l’arrivée en tête de Marine Le Pen à cause les outre-mer. Puis un appel de la mairie de Paris. L’équipe du président sortant a demandé une dérogation pour faire scintiller la tour Eiffel à 21 h 30, pendant le discours qu’Emmanuel Macron doit prononcer sur le Champ-de-Mars. Ça ne va pas être possible. Ni à 21 heures d’ailleurs. «Il fait étonnamment jour ce soir. Exceptionnellement, il se peut qu’on attende 22 heures pour l’illuminer», explique-t-on aux chargés de la campagne. Soupir exaspéré. «C’est ce qui s’appelle “1,75% de pouvoir de nuisance”.»

À découvrirVOTRE COMMUNE – Les résultats du second tour de la présidentielle chez vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages