Macron salue «l’esprit de responsabilité» de l’Église

Le président de la République estime que l’élan de transparence du rapport Sauvé doit être pérennisé car «il y a un besoin de vérité et de réparation» pour la société française.

Emmanuel Macron a salué mercredi 6 octobre en Slovénie «l’esprit de responsabilité» de l’Église de France qui a «décidé de regarder en face» le scandale des victimes d’abus sexuels en son sein, au lendemain de la publication d’un rapport accablant.

«Je souhaite que ce travail puisse se poursuivre dans la lucidité et l’apaisement. Notre société en a besoin. Il y a un besoin de vérité et de réparation», a ajouté le président face à des journalistes à la fin d’un sommet européen en Slovénie. «Des propositions très concrètes sont faites par la mission, qui est une mission œcuménique dépendante du dialogue avec l’épiscopat français et les autorités du Vatican», a-t-il précisé.

«Protéger nos enfants»

«Derrière des chiffres, il y a des femmes et des hommes dont les vies ont été bousculées, parfois brisées. C’est d’abord pour eux que j’ai une pensée», a-t-il ajouté. Selon la commission, quelque 330.000 mineurs ont subi des agressions dans des institutions de l’Église depuis 1950. Au-delà de ce rapport, «nous devons faire» ce «devoir de vérité à tous égards» pour «protéger» les enfants «des violences psychiques, sexuelles, qui sont intolérables».

«Une société se juge aussi à sa capacité à les dénoncer, à réparer les vies, mais plus encore à les prévenir. C’est tout un travail que nous avons lancé», a rappelé le chef de l’État.

À VOIR AUSSI – Révélation des abus sexuels: que va faire l’ Église de France ?

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages