Macron dénonce la «duplicité» de Poutine, mais veut maintenir le dialogue

Le chef de l’État a aussi annoncé, à l’issue d’un sommet de l’UE à Bruxelles, que la France allait accélérer le déploiement de soldats en Roumanie, en réponse à l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

Le président français Emmanuel Macron a jugé utile de «laisser ouvert le chemin» du dialogue avec Moscou pour obtenir un arrêt de son offensive en Ukraine, après avoir eu jeudi 24 février un «échange franc, direct, rapide» avec son homologue russe Vladimir Poutine.

«Je pense que c’est de ma responsabilité (…) tout en condamnant, tout en sanctionnant, tout en continuant à agir, de laisser ce chemin ouvert pour que le jour où les conditions pourront être remplies, nous puissions obtenir une cessation des hostilités», a-t-il déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi à l’issue d’un sommet de l’UE à Bruxelles.

«Duplicité»

Pour autant, le président français, qui avait multiplié les initiatives diplomatiques ces dernières semaines, a déploré la «duplicité» du Kremlin. Peu de temps avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, «nous discutions encore des détails de mise en oeuvre des accords de Minsk. Donc, oui, il y a eu duplicité, il y a eu un choix délibéré, conscient, du président Poutine de lancer la guerre quand nous pouvions encore négocier la paix», a-t-il estimé.

«Nous devons tirer toutes les conclusions du choix du président Poutine de vouloir faire bégayer l’histoire européenne et nous ramener à des logiques d’empire et de confrontation, de bafouer tous les principes qui président au droit international», a poursuivi Emmanuel Macron.

Accélération du déploiement de soldats en Roumanie

Le président de la République française a aussi annoncé à Bruxelles que la France allait accélérer le déploiement de soldats en Roumanie dans le cadre de l’Otan, en réponse à l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

«La France continuera à jouer pleinement son rôle de réassurance des alliés de l’Otan en envoyant en Estonie un nouveau contingent au sein de la présence avancée renforcée, en anticipant sa participation à la police du ciel balte dès le mois de mars, et en accélérant aussi son déploiement en Roumanie», a assuré le chef d’État français. Par ailleurs, «nous sommes prêts à continuer à livrer des matériels militaires et de soutien à la population, comme j’ai pu le dire au président (ukrainien Volodymyr) Zelensky», a ajouté Emmanuel Macron.

Enfin, sur la question des réfugiés, Emmanuel Macron a assuré que «la France prendra sa part». «Nous le ferons en Européens, de manière coordonnée, responsable et solidaire», a déclaré le chef de l’État.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages