l’UE va discuter lundi d’un sixième paquet de sanctions contre la Russie

Un embargo sur le pétrole russe sera sur la table, a indiqué le chef de la diplomatie européenne.

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE vont discuter lundi à Luxembourg d’un 6e paquet de sanctions contre Moscou, mais l’arrêt des achats de pétrole et de gaz pour cesser de financer l’effort de guerre russe divise les 27. «Nous venons d’imposer de lourdes sanctions à la Russie et nous sommes en train de préparer une sixième vague», a annoncé vendredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors de sa visite à Kiev avec le chef de la diplomatie Josep Borrell.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne cesse de demander à tous ses interlocuteurs européens «l’adoption de sanctions puissantes». Il réclame un arrêt des achats de pétrole et de gaz et la fourniture d’armes lourdes pour résister à l’offensive annoncée dans la région du Donbass (est).

Josep Borrell a annoncé son intention de lancer lundi la discussion sur un embargo pétrolier, «mais une proposition formelle n’est pas sur la table», a reconnu vendredi un haut fonctionnaire européen. «L’unanimité est nécessaire pour l’adoption des sanctions. Or on voit bien les dépendances vis-à-vis de la Russie dans plusieurs États membres», a-t-il souligné.

L’Allemagne, l’Italie, l’Autriche et la Hongrie sont très dépendantes du gaz russe. «On ne va pas présenter quelque chose qui ne passera pas. Les propositions doivent être faites au moment opportun», a-t-il expliqué.

500 millions supplémentaires pour armer l’Ukraine

Depuis le début de la guerre en Ukraine fin février, le Kremlin a engrangé 27,3 milliards de dollars avec les achats de pétrole, gaz et charbon de l’UE, selon Velina Tchakarova, directrice de l’Institut autrichien pour l’Europe et la politique de sécurité (AIES). L’UE a décrété un embargo sur les achats de charbon mais leur montant est très inférieur à ceux de gaz et pétrole.

Les ministres vont en revanche valider le déblocage de 500 millions d’euros supplémentaires pour financer et livrer de nouvelles armes à Kiev, selon plusieurs diplomates de l’UE. «Les sanctions sont importantes, mais elles ne résoudront pas le problème dans le Donbass. La bataille dans le Donbass sera décisive pour l’issue de la guerre», a souligné samedi Josep Borrell.

La Russie bombarde l’Ukraine depuis la mer à partir de navires situés hors de portée des armes ukrainiennes et les forces de Kiev ont besoin «d’armes à longue portée et de davantage de véhicules blindés», a expliqué un haut responsable européen. La Slovaquie a annoncé vendredi avoir fourni à Kiev un système de défense anti-aérien russe S-300. Lors de leur réunion, les ministres s’entretiendront avec le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, du soutien de l’UE aux enquêtes sur de possibles crimes de guerre en Ukraine.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages