les coups de cœur et les coups de griffe de notre envoyé spécial

Un mur infranchissable et une belle série de victoires. Mais aussi un jeu réduit à la portion congrue et trop de maladresses tricolores. Retrouvez ce que notre journaliste présent à Cardiff a retenu de la victoire (13-9) des Bleus.

Envoyé spécial à Cardiff

Coups de cœur

Défense d’entrer

Les Bleus ont livré une performance défensive époustouflante avec seulement 9 plaquages ratés (un seul en première mi-temps…). En rangs serrés, ils ont réussi à garder leur en-but inviolé pour la première fois de l’ère Galthié (soit en 24 matches). Il faut remonter à septembre 2019, et le match contre les États-Unis lors de la Coupe du monde au Japon (33-9) pour trouver trace de la dernière fois où le XV de France n’avait pas encaissé d’essai. Preuve de la solidité du rideau de fer tricolore, cela faisait 13 ans que le pays de Galles n’avait pas terminé une rencontre du Tournoi des Six Nations à domicile sans marquer d’essai…

La ferveur monte encore

Cette équipe de France qui gagne à nouveau et séduit par son jeu et son héroïsme suscite un engouement toujours plus fort. À Cardiff, des centaines de supporters ont acclamé les Bleus sur leur passage en bus direction le stade. Un stade où 6 à 7.000 aficionados, avec bérets, moustaches ou visages peints, ont fait beaucoup, beaucoup de bruit, pour soutenir l’effort de leurs joueurs. « Je veux leur dire merci, a salué Antoine Dupont après le match. On se sent vraiment soutenus. On a entendu la Marseillaise à plusieurs reprises. Ça compte énormément quand il y a tant de tensions sur le terrain. Alors merci. Et continuez comme ça ! On a encore besoin de vous face à l’Angleterre.»

Serial gagneur

Cela faisait 18 ans que les Bleus n’avaient pas remporté sept matches d’affilée. En 2004, ils en avaient même gagné huit de rang. La meilleure série de l’histoire du XV de France. Que Dupont et ses coéquipiers peuvent égaliser samedi prochain au Stade de France en battant l’Angleterre pour boucler un 10e Grand Chelem attendu, lui, depuis 2010.

Coups de griffe

Pour le jeu, on repassera

Entre une équipe de France arc-boutée en défense et des Gallois privilégiant le jeu au pied tactique, il n’y a guère de motifs de réjouissances pour les esthètes. Les statistiques de la rencontre illustrent la place famélique des attaques. Un franchissement pour les Gallois, trois pour les Bleus. Qui en fait n’ont eu qu’une véritable occasion d’essai. Conclue pour une efficacité redoutable. « On a un seul vrai ballon d’attaque et on marque essai », a résumé Romain Ntamack au micro de France 2. Wayne Pivac, le sélectionneur du pays de Galles, faisait le même constat, mais avec plus d’amertume. « On a une opportunité d’essai en seconde période mais on ne l’a pas concrétisée. C’est vraiment dur de marquer contre cette équipe. C’est frustrant, ennuyeux, décevant…»

Les mains savonneuses

Les Bleus ont commis beaucoup d’en-avant vendredi soir contre les Gallois. Treize recensées au total. Avec, sur le podium de la maladresse, Romain Ntamack (4), Jonathan Danty (3) et Grégory Alldritt (2). «Il y a un peu de peu de frustration au niveau du jeu, concède l’ouvreur du Stade Toulousain. On a été moins précis, on a commis plus de fautes de mains. Résultat, on n’a pas toujours réussi à mettre en place notre système de jeu.»

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages