les annulations de marchés de Noël s’accumulent

FOCUS – Un protocole sanitaire très strict s’applique pour ces marchés traditionnels qui conduit parfois à des annulations.

«Ils empêchent l’accès des enfants, des familles. C’est minable», s’est insurgé Christian Estrosi, le maire de Nice, alors que des manifestants antivax ont voulu forcer l’entrée du marché de Noël soumis au passe sanitaire. Il a dû fermer temporairement avant que les contrôles ne soient renforcés. Comme l’a annoncé Olivier Véran le 24 novembre, «les marchés de Noël, de par leur dimension festive, sont soumis au passe sanitaire alors que le passe sanitaire n’est pas exigé dans les autres marchés, ouverts et couverts».

Depuis les annulations se succèdent. Et pour cause, les mesures sont un véritable casse-tête organisationnel : un référent Covid doit être désigné, le masque est obligatoire au-delà de onze ans et «l’implantation du marché peut être étendue afin de mieux séparer les commerces et étals», précise le document du ministère de l’économie. Par ailleurs, il recommande de «vérifier le port du masque lorsqu’il est obligatoire et s’assurer qu’il couvre bien le nez, la bouche et le menton, de mettre à disposition de chaque client du gel hydro alcoolique» mais aussi de flécher un sens de circulation unique.

«Un véritable crève-coeur»

«Mieux vaut ne pas prendre de risques, même si c’est un crève-cœur de démonter les décorations déjà installées», confie Jean-Pierre Bueno, président du comité des fêtes de Terrasson (Dordogne) dont la voix chantante laisse échapper quelques trémolos. Dans le département, plusieurs communes ont suivi son exemple, «et les pompiers ont même annulé la Sainte-Barbe». À Saint-Laurent-des-Arbres (Gard), la maire Sylvie Barrieu-Vignal a annoncé «avec beaucoup de tristesse» se résoudre «à prendre cette mesure qui prive la population d’un moment de partage et de convivialité». En cause : «les données sanitaires (qui) montrent une reprise épidémique très forte en Occitanie et il serait irresponsable d’exposer la population à un risque évident de contamination, ne pouvant contenir l’affluence évidente pendant ce genre de manifestation».

Même son de cloche à Buzançais dans l’Indre où le concert, comme la parade lumineuse et le feu d’artifice sont annulés. Le nord de la Loire n’est pas épargné par ces annulations. Comme à Lannion, où le conseil citoyen de Ker Uhel devait organiser son premier marché de Noël. «L’obligation de présenter, pour l’accès au marché de Noël même situé en extérieur, un passe sanitaire ou un certificat de test négatif datant au maximum de 24 heures, ce qui implique donc aussi l’obligation de ceinturer tout le marché, donc une bonne partie de la place pour interdire l’accès, ne rend pas possible, humainement et logistiquement, leur application pour les bénévoles que nous sommes». La venue du Père Noël, à Hottviller (Meuse) «sur la place du village ne pourra avoir lieu cette année», tout comme la présentation de produits artisanaux. À Strasbourg, pour le plus vieux marché de Noël français, le passe sanitaire sera également obligatoire alors que les hospitalisations augmentent. Un maire, sous couvert d’anonymat, s’inquiète «aurons-nous un marché de Noël cette année ?».

À VOIR AUSSI – À Strasbourg, le marché de Noël fait son grand retour malgré une reprise de l’épidémie de Covid-19

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages