L’élection présidentielle pourrait-elle entraîner un million de cas de Covid-19 supplémentaires ?

LA VÉRIFICATION – Le chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon, Gilles Pialoux, a estimé que la tenue du vote pourrait entraîner un million de cas supplémentaires.

LA QUESTION. Mercredi 30 mars, le gouvernement a confirmé que les personnes testées positives au Covid-19 pourront aller voter pour la présidentielle, les 10 et 24 avril. «Voter est un droit constitutionnel» et «il ne peut y avoir d’entrave au fait de participer aux élections», a rappelé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, lors d’un point presse. Il a toutefois précisé : «Nous leur (les personnes à risques, NDLR) recommandons de porter un masque. C’est un appel à la responsabilité individuelle, puisqu’il n’y aura pas de passe sanitaire et de passe vaccinal ou de test exigé».

Mais d’un point de vue épidémiologique, cela en inquiète plus d’un. Sur RTL, le chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon, Gilles Pialoux, a estimé que les élections pourraient entraîner un million de cas supplémentaires : «Entre deux tours électoraux, cela fait beaucoup de monde et si on est dans une incidence de circulation virale très intense, à plus de 1000 pour 100.000 habitants…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages