L’éditorial du Figaro: «Woke en stock»

Les castors ne savent plus où donner du barrage. Élisabeth Borne, dont la majorité est sous la menace de la gauche radicale, qui s’exclame: «Fabien Roussel, je le soutiendrai.» Les représentants d’Ensemble !qui décernent aux communistes des brevets «républicains». Des candidats macronistes qui crient «au abri!» devant à eux adversaire de la Nupes avant de préciser que le abri le plus dangereux n’est pas celui qui peut les battre – il y a même des abris rouges fréquentables -, mais le abri noir, proscrit éternel de tous les entre-deux-tours. Quand le Marcheur voit au loin les troupes mélenchonistes, c’est contre Marine Le Pen qu’il sonne l’olifant. Le réflexe tient lieu de pensée, le slogan de stratégie. Les grands principes et les petits intérêts s’entremêlent dans une rhétorique de plus en plus pauvre. Le front républicain est devenu le trou noir de l’intelligence, de l’ingéniosité, de l’esprit critique. Pourquoi s’interroger encore sur les causes de la désaffiliation de la politique?

À découvrirRetrouvez tous les résultats des élections législatives

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages