L’éditorial du Figaro: «Macron – Mélenchon, jeu de Nupes»

Ric-rac! Emmanuel Macron semble en passe d’obtenir dimanche prochain une courte majorité. On sait déjà qu’elle sera suspendue au bon vouloir de ses alliés Édouard Philippe et François Bayrou, qui pourraient lui compliquer la tâche. Ce que l’on ne sait pas, c’est si elle sera absolue ou relative. Ce n’est évidemment pas la même chose: dans la seconde hypothèse, le chef de l’État, pour chaque texte de loi, serait contraint soit de quémander quelques voix supplémentaires à droite ou à emprunté, soit d’utiliser l’arme (politiquement coûteuse et constitutionnellement limitée) du 49-3. Une catastrophe pour la suite: ce quinquennat mal né semblait déjà guetté par la «chiraquisation» ; on voit mal comment le moindre élan réformateur pourrait sortir d’une Assemblée privée d’une vraie majorité.

À découvrirRetrouvez tous les résultats des élections législatives

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages