le Kremlin aurait arrêté deux chefs du FSB, selon le Times

Le quotidien britannique affirme que le chef de la section étrangère du renseignement russe et son adjoint ont été assignés à résidence. En cause, selon ses sources, des rapports erronés fournis à la veille de l’invasion ukrainienne.

Poutine fait-il payer à ses services de renseignement l’échec de son invasion éclair en Ukraine ? Selon le quotidien anglais The Times, deux chefs espions russes ont été écartés par le Kremlin. Il s’agit de Sergey Beseda, 68 ans, chef de la section étrangère du service de renseignements du FSB, et de son adjoint, Anatoly Bolyukh. Tous deux auraient été assignés à résidence, selon le journal britannique.

L’information provient d’Andrei Soldatov, co-fondateur et rédacteur en chef d’Agentura, un site d’investigation qui suit de près les agences de sécurité, et notamment le FSB, le service russe de sécurité intérieure, qui a succédé au KGB. Le spécialiste a eu lui-même confirmation de l’information auprès de plusieurs sources au sein du FSB.

Une autre source, Vladimir Osechkin, militant russe des droits de l’homme en exil, qui confirme les deux arrestations, a ajouté que des agents du FSB ont effectué des perquisitions chez plus de vingt membres du service aux alentours de Moscou, soupçonnés…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages