le gouvernement lance son numéro vert pour la vaccination à domicile des seniors

Accessible tous les jours de 6h à 22, il doit permettre d’accélérer la vaccination chez les personnes âgées de 80 ans et plus.

Un nouvel outil se déploie pour multiplier les injections chez les seniors. Ce mardi, le ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé le lancement du numéro vert permettant aux personnes âgées de 80 ans et plus d’être vaccinées contre le Covid-19 à domicile.

Déjà actif, le 0 800 730 957 peut être joint par la personne souhaitant se faire vacciner, par ses aidants, ou «toute autre personne prête à aider la personne âgée». Il est accessible tous les jours, de 6h à 22. Seules les injections contre le Covid-19 peuvent être réalisées à domicile, pas celles contre la grippe saisonnière. Le numéro peut également permettre d’organiser un rendez-vous de vaccination chez le médecin traitant.

Les agences régionales de santé «sont en train d’organiser des équipes mobiles dans chaque département, en lien étroit avec leurs partenaires», a précisé le ministère. Les professionnels concernés opéreront «dans un cadre juridique particulier», qui est celui des centres de vaccination : ils auront donc le même statut juridique et la même rémunération, forfaitaire horaire et non à l’acte, que leurs homologues des centres. Les pharmaciens pourront y participer, dans ce cadre, alors qu’ils ne sont «pas traditionnellement habilités à vacciner à domicile», a-t-on noté.

Le déploiement de la vaccination à domicile vise à accélérer la vaccination au sein d’une population parfois fragile, isolée, moins connectée à internet, et pourtant bien plus susceptible de contracter une forme grave du Covid-19. Les seniors «sont moins mobiles» et ont souvent des difficultés à se déplacer, s’est justifié le ministère. En outre, ces personnes sont parfois «moins suivies par leur médecin traitant». La vaccination vient donc à elles, et la prise de rendez-vous se fait par téléphone, un moyen plus accessible qu’internet pour les personnes âgées.

Plusieurs dispositifs ont d’ores et déjà été déployés pour faire grimper le taux de vaccination des personnes âgées de 80 ans et plus. Cette classe d’âge est en effet moins protégée que les classes plus jeunes, alors même qu’il s’agit de la plus fragile. Au 24 octobre, 86,6% des personnes âgées de plus de 80 ans avaient reçu au moins une dose de vaccin, et 84,6% d’entre elles disposaient d’un schéma vaccinal complet. Soit un taux de couverture inférieur à presque toutes les autres classes, exception faite des 12-17 ans et des 30-39 ans.

À l’échelle européenne, le retard français se révèle criant. Sur les vingt-sept pays membres de l’Union, la Suède, l’Espagne, le Portugal, Malte, l’Italie, l’Irlande, la Finlande, le Danemark, Chypre et l’Autriche ont tous administré au moins une dose à plus de 95% de leur population âgée de 80 ans et plus. La France est au milieu du peloton. La Bulgarie et la Roumanie sont bonnes dernières, selon les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages