Le gaz pourra encore être payé en euros assure Poutine à Berlin

Après avoir annoncé le 23 mars que la Russie n’accepterait plus de paiements en euros ou en dollar, la Russie s’est montrée rassurante, ce mercredi, assurant que l’application de cette mesure serait progressive.

Après l’inquiétude suscitée par l’annonce de la Russie de ne plus accepter de paiements en euros ou en dollars, Vladimir Poutine s’est voulu rassurant ce mercredi. Le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Hebestreit a indiqué que le président russe avait assuré au chancelier allemand Olaf Scholz que les paiements de l’Europe le mois prochain «continueraient à être en euros et transférés comme d’habitude sur la Gazprom Bank , qui n’est pas frappée de sanctions», et qu’elle se chargerait de la conversion en roubles.

Plus tôt dans la journée, Vladimir Poutine a également affirmé au chancelier allemand Olaf Scholz que le paiement en roubles des exportations de gaz russe ne devait pas désavantager les clients européens. «Cette décision ne doit pas mener à une détérioration des conditions des contrats des entreprises européennes qui importent du gaz russe», a-t-il estimé, selon un communiqué du Kremlin résumant un échange téléphonique avec Olaf Scholz, dont le pays est un grand consommateur d’hydrocarbures russes.

Le 23 mars, Vladimir Poutine avait annoncé que la Russie n’accepterait plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz à l’UE, en riposte aux sanctions occidentales prises contre Moscou pour son offensive en Ukraine. «Ce changement dans la procédure des règlements a lieu parce que les membres de l’UE ont gelé les réserves de devise de la Banque de Russie, en violation du droit international», a indiqué mercredi Vladimir Poutine à Olaf Scholz.

Un passage au rouble progressif

Jeudi, la Banque centrale et le gouvernement russes, ainsi que l’entreprise Gazprom, doivent présenter un nouveau système de paiement en roubles. Se voulant, lui aussi, rassurant, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a affirmé que ce passage à un paiement en devise russe se ferait progressivement. «Nous en avons déjà parlé, le paiement et la livraison (de gaz) est un processus étendu dans le temps», a-t-il déclaré, lors d’un point de presse. Il a assuré que ce nouveau système n’entrerait pas intégralement en vigueur dès ce jeudi avec de nouvelles règles pour les consommateurs européens. «On ne parle pas de livrer demain et être payé dans la soirée. Non, c’est un processus plus étendu dans le temps, sur le plan technique», a-t-il souligné, tout en insistant sur le fait que l’ordre de Vladimir Poutine devait être «appliqué».

Comme Vladimir Poutine la semaine dernière, Dmitri Peskov a laissé entendre que d’autres exportations pourraient être concernées par les paiements en roubles. «C’est une idée qui bien sûr doit être étudiée», a indiqué mercredi Dmitri Peskov, répondant à une question portant sur la possibilité que cette mesure s’applique notamment aux exportations russes de céréales, de charbon, de pétrole et de bois.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages