le fléau des arnaques aux faux investissements

ENQUÊTE – Ces arnaques peuvent durer jusqu’à plusieurs mois et s’élargir à l’entourage de la victime. Qui sont les escrocs qui se trouvent derrière ces faux sites d’investissements et comment la police judiciaire lutte-t-elle contre ce phénomène ?

En janvier, alors que la France vacillait entre les confinements et les couvre-feux, Marie*, la cinquantaine, décide que le moment est venu d’investir ses économies. Ses filles sont parties, ses projets ont abouti… Le moment semble idéal. Au détour d’un site internet, elle tombe sur un cabinet de conseil proposant des actions de la Française des Jeux à 36 euros au lieu de 38. Une aubaine, se dit-elle. La mère de famille laisse alors ses coordonnées et se fait rappeler par une opératrice, qui la met en relation avec deux conseillers. Commencent alors les beaux discours sur la dangerosité du système bancaire français et l’analyse financière de ses comptes… Le jargon financier de ces experts la met rapidement en confiance. Elle décide d’investir 3000 euros. Après un premier retour sur investissement, on lui propose d’autres actions. Au final, elle perd plus de 70.000 euros. «Les économies de toute une vie», souffle-t-elle.

Marie n’est pas la seule à s’être fait arnaquer de cette façon. Selon l’Autorité des marchés financiers, le préjudice causé par les arnaques à l’investissement entre 2017 et 2019 s’élevait à un milliard d’euros. La police judiciaire a recensé environ 45 millions d’euros de préjudice en 2020, et l’association nationale de défense des consommateurs 40 millions d’euros depuis le début de l’année 2021. Des chiffres qui ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Toutes les victimes ne portent pas plainte et toutes ne contactent pas des associations de consommateurs. Ce sont des milliers voire des dizaines de milliers de Français qui se font avoir chaque année, souvent durant plusieurs mois. Des préjudices inestimables, qui peuvent toucher toute une famille ou tout un entourage, car la victime, pensant avoir trouvé l’investissement du siècle, n’hésite pas à recommander le système à ses connaissances.

Des arnaqueurs avec un bon bagou «professionnel»

Interrogé par Le Figaro, l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière de la police judiciaire explique que ces arnaqueurs ne sont pas «des simples individus qui se trouvent dans un salon devant un ordinateur». Ce sont en réalité des «réseaux organisés qui commettent des escroqueries de grande envergure.» Ils sont

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages