le déroulé du drame qui a emporté les trois alpinistes français au Népal

RÉCIT – Les dépouilles des trois membres de la formation d’élite de la Fédération française des clubs alpins et de montagne ont été retrouvées après plusieurs jours de recherche.

Après trois à quatre jours de mousson, il est tombé plus d’un mètre neige en haute altitude dans les montagnes himalayennes entourant l’Everest. Louis Pachoud, Gabriel Miloche et Thomas Arfi sont au pied de la paroi pour observer les plus de 750 mètres de goulotte qu’ils vont gravir. Ce couloir encaissé fait d’un mélange vertical de neige et de glace doit leur permettre d’atteindre l’arête par laquelle ils rejoindront un sommet, le Mingbo Eiger culminant à 6070 mètres d’altitude.

L’observation est une des phases essentielles d’une ascension réussie. «Il faut décrypter parfaitement l’itinéraire, voir les réactions de la paroi après la mauvaise météo, attendre que la neige travaille et se tasse», rapporte Stéphane Benoist, responsable du GEAN, le groupe excellence alpinisme nationale de la FFCAM. Créé au début des années 1990, le groupe réunit les meilleurs espoirs de l’alpinisme français. Le point d’orgue de cette formation d’élite de deux ans est l’expédition organisée en dehors des Alpes,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages