le «cynisme» russe en accusation

Les forces russes ont mis sur la table l’ouverture de six corridors depuis Kiev, Kharkiv, Soumy ou encore Marioupol en direction de la Russie et de la Biélorussie.

La rhétorique de Moscou ne s’embarrasse ni de paradoxes ni d’improbables affirmations. Comme celle de proposer aux populations ukrainiennes de fuir vers les lignes de leurs assaillants. Évoquée jeudi dernier lors d’un deuxième tour de négociations, l’ouverture de corridors humanitaires a de nouveau été discutée lundi par les représentants russes et ukrainiens. Les forces russes ont mis sur la table l’ouverture de six corridors depuis Kiev, Kharkiv, Soumy ou encore Marioupol en direction de la Russie et de la Biélorussie.

La proposition est «complètement immorale», a répliqué un porte-parole du gouvernement ukrainien. «Les citoyens d’Ukraine doivent avoir le droit d’être évacués sur le territoire ukrainien», a-t-on ajouté. Côté russe, le ministère de la Défense a regretté que l’Ukraine refuse la proposition, pour mieux rejeter la responsabilité de la poursuite des opérations militaires sur son opposant. Le négociateur russe a même accusé les Ukrainiens de retenir les civils «dans les villes…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages