le clan français en colère après la 4e place de Cavet aux bosses

Le skieur freestyle avait fini au pied du podium olympique samedi.

«J’y ai cru pendant un petit moment en voyant ses grosses fautes en reprise. Mais ma descente n’a pas non plus été parfaite». Samedi, peu après sa 4e place en finale olympique des bosses, Benjamin Cavet s’était montré beau joueur. Mais dans le clan français, la déception a vite laissé place à l’amertume et à la colère. La raison ? La 3e place du Japonais Ikuma Horishima suscite le doute.

Moins à l’aise que le Français dans la partie ski (qui compte pour 60% de la note finale), le Nippon a frôlé la sortie de piste mais il a obtenu le même score que le skieur de Chatel dans ce domaine (et des meilleures notes, assez logiques, sur les sauts et la vitesse). «Il n’y a pas la médaille au bout, mais pour moi il (Cavet) est médaillé, estimait, les larmes aux yeux, l’entraîneur de l’équipe de France de ski freestyle Ludovic Didier samedi. Aujourd’hui, il doit être sur le podium, clairement. Quand on sait ce que coûte une médaille olympique…»

À VOIR AUSSI – JO 2022 : Une athlète belge en pleurs après avoir été placée à l’isolement à Pékin

Dimanche matin, à froid et après visionnage de la course, le technicien estimait que son skieur s’était fait «voler» la médaille de bronze auprès de nos confrères de L’Equipe : «On a vécu une injustice samedi soir, on ne pourra pas revenir dessus malheureusement. C’est ce qui fait la tristesse du clan français aujourd’hui. On s’est clairement fait voler une médaille olympique, c’est clair et net.» Un sentiment partagé par Guilbaut Colas, champion du monde 2011, qui, au micro de France TV, a parlé de « hold-up » et d’«injustice». «Dans un premier temps, on a encore les émotions et l’adrénaline de la course, ça permet de garder le sourire, expliquait Benjamin Cavet samedi soir. Mais dans les jours et les semaines qui suivent les JO, tout le monde oublie la quatrième place et là je pense que je vais me sentir un peu seul».

À VOIR AUSSI – L’incroyable but sur corner direct de Nabil Fekir avec le Betis contre le Séville FC en Coupe du Roi le 15 janvier dernier (2-1)

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages