l’Amérique est-elle encore capable de défendre «l’île rebelle» face à la Chine?

DÉCRYPTAGE – Au cœur du Pentagone, un immense kriegspiel est censé prédire le véritable affrontement que redoutent les stratèges. Depuis qu’il existe, les chances de victoire américaine sont allées s’amenuisant.

L’invasion de Taïwan se joue chaque année dans le plus grand secret, au cœur du Pentagone: forces «bleues» américaines contre forces «rouges» chinoises, pour un immense kriegspiel censé prédire le véritable affrontement que redoutent les stratèges. Or, depuis que ce kriegspiel existe, les chances de victoire américaine sont allées s’amenuisant. En 2018, un des «gourous» de ces simulations suggérait aux généraux de faire cesser l’exercice, chaque scénario aboutissant à une victoire inéluctable de l’adversaire et ne présentant plus guère d’intérêt intellectuel, vu le déséquilibre insoluble entre belligérants.

Le constat ne s’est pas arrangé depuis. «La question n’est plus de savoir si on perd, mais à quelle vitesse on va perdre, résume le général Clinton Hinote, de l’US Air Force. Nous savons ce qui va se passer, désormais. Et si l’armée américaine ne change pas de cap, nous allons perdre très rapidement. Dans ce cas, un président américain se verrait présenter un quasi-fait accompli.» On

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages