la véritable histoire de la photo en Une des tabloïds anglais

Photo à l’appui, une partie de la presse britannique a accusé la police française de «laisser-faire», alors que 27 migrants ont fait naufrage en tentant de rejoindre l’Angleterre.

Au lendemain du naufrage dans la Manche d’une embarcation de migrants, la France est montrée du doigt par une partie de la presse britannique. Les tabloïds anglais se sont montrés particulièrement virulents. Cette photo de Reuters (voir ci-dessus) s’est retrouvée en Une de The Sun avec ce titre « Shameful », (« honteux »). Elle a également été publiée en Une du Daily Mail , qui accuse la police française d’avoir regardé et «laisser faire» des passeurs qui ont embarqué des migrants pour la Grande-Bretagne dans un bateau gonflable. Des titres racoleurs qui détournent quelque peu le contexte réel de cette image. Le Figaro revient sur son histoire.

Cette photo est signée Gonzalo Fuentes, photographe au sein de l’agence Reuters. Elle a été prise mercredi 24 novembre 2021, sur une plage près de Wimereux dans le Pas-de-Calais, quelques heures après le naufrage de l’embarcation dans la Manche, où 27 migrants ont péri. Il ne s’agit donc pas de l’embarcation qui a fait naufrage.

Cette photo fait partie d’une série d’images (photos et vidéos) effectuées par des équipes de Reuters. Les journalistes sur place ont vu un groupe de plus de 40 personnes, dont six enfants, qui, à l’aube, a largué les amarres depuis cette plage du Pas-de-Calais.

Un groupe de plus de 40 migrants court sur la plage avec un canot pneumatique, pour quitter les côtes du nord de la France et traverser la Manche, près de Wimereux, en France, le 24 novembre 2021. GONZALO FUENTES / REUTERS

«Emmitouflés dans des bonnets de laine noirs et des manteaux gonflés, certains dans des gilets de sauvetage rouges, ils ont hissé le canot pneumatique sur leurs épaules et leur tête sous un ciel d’acier de novembre. Une quinzaine d’hommes portaient l’annexe grise, marchant vers la mer», décrit l’agence britannique. «Les familles suivaient avec leurs enfants, et derrière eux des hommes traînaient un moteur hors-bord. Un homme marchait en tenant un jeune garçon par la main. Deux autres portaient des enfants plus petits sur leurs épaules, tandis que des femmes portaient des effets personnels», poursuit Reuters.

La police se tient près d’un groupe de plus de 40 migrants qui traversent les dunes avec un canot pneumatique pour quitter les côtes du nord de la France et traverser la Manche, près de Wimereux, en France, le 24 novembre 2021. GONZALO FUENTES / REUTERS

À ce moment, «un camion de la police française s’est dirigé vers le groupe, a allumé ses feux et a encerclé les migrants dans une tentative apparente de bloquer leur chemin vers la mer», poursuit Reuters. «Une femme portant un petit enfant s’est avancée devant le véhicule et a poussé un gémissement. Le véhicule de police s’est arrêté. Peu de temps après, il est parti pour patrouiller sur une autre partie de la plage», décrivent les agenciers. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, la police partie, «les migrants se sont précipités sur le sable jusqu’au rivage».

Un groupe de plus de 40 migrants court sur la plage avec un canot pneumatique, pour quitter les côtes du nord de la France et traverser la Manche, près de Wimereux, en France, le 24 novembre 2021. GONZALO FUENTES / REUTERS

Ensuite les hommes «ont chargé les enfants sur le canot et l’ont poussé vers la mer». D’après Reuters, une femme qui «pataugeait dans l’eau glacée a confirmé aux journalistes de l’agence qu’ils partaient bien en Angleterre. «’Go UK’ a-t-elle crié, avant de balancer un sac-poubelle contenant des effets personnels sur sa tête pour le garder au sec», raconte encore l’agence de presse.

Un groupe de migrants avec des enfants monte à bord d’un canot pneumatique pour quitter les côtes du nord de la France. GONZALO FUENTES / REUTERS

Quelques heures plus tard, de l’autre côté de la Manche, sur les côtes britanniques, une autre équipe de Reuters a retrouvé ces migrants qui ont été pris en charge par des sauveteurs. Sur une autre série de photos, on les voit débarquant sur une plage de Dungeness, après avoir été récupérés par un bateau de sauvetage.

Les migrants sont ramenés à terre à Dungeness par un canot de sauvetage RNLI. HENRY NICHOLLS / REUTERS

À voir aussi – «On est ici pour aller en Angleterre»: des migrants tentent la traversée malgré le récent naufrage

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages