la transition énergétique est «trop lente»

L’Agence internationale de l’énergie affirme que l’absence d’investissements dans les énergies propres pourrait provoquer des «turbulences» sur le marché de l’énergie.

«La transition est trop lente» : le monde sera promis au réchauffement climatique mais aussi à des «turbulences» sur les marchés de l’énergie, s’il n’investit pas plus rapidement dans les énergies propres, a prévenu mercredi l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

À deux semaines de l’ouverture de la COP26 de l’ONU, l’agence lance, dans son rapport annuel, «de sérieux avertissements sur la direction que les politiques actuelles font prendre au monde».

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages