la fille de Richard Berry jugée pour diffamation sur Jeane Manson

Coline Berry-Rojtman qui avait accusé son père d’inceste comparaît à Aurillac à la suite d’une plainte déposée par la chanteuse et ex-épouse de l’acteur.

La fille aînée du comédien Richard Berry, Coline Berry-Rojtman, qui accuse son père d’inceste dans les années 1980, comparaît vendredi à Aurillac à la suite d’une plainte pour diffamation de l’ex-épouse de l’acteur, Jeane Manson.

Le 14 février 2021, dans un article publié par Le Monde, Coline Berry-Rojtman évoquait des violences sexuelles qu’elle aurait subies alors qu’elle était mineure, en 1984 et 1985, au domicile de son père qui vivait alors avec Jeane Manson, accusée d’avoir participé à ces agressions.

Née en 1976 de l’union entre Richard Berry et l’actrice Catherine Hiegel, Coline Berry-Rojtman avait porté plainte pour «viols et agressions sexuelles sur mineur» le 25 janvier 2021, déclenchant l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Paris.

Richard Berry, 71 ans, nie en bloc, tout comme Jeane Manson qui vit une partie de l’année à Aurillac, où elle a poursuivi son ex-belle fille en diffamation.

Le début de l’audience, vendredi matin, a donné lieu à de longs débats entre avocats, ceux de la défense plaidant l’impossibilité de juger de la diffamation, alors que les faits dénoncés par Coline Berry-Rojtman font l’objet d’une enquête.

Mais le tribunal ne les a pas suivis et a lancé l’interrogatoire de cette dernière. À la barre, elle répète ce qu’elle a déclaré dans Le Monde au sujet des jeux sexuels qu’aurait menés Richard Berry, dont celui de «l’orchestre», dans lequel elle devait jouer avec le sexe de son père, comparé à une «flûte» ou une «trompette», parfois en présence de Jeane Manson. Elle a évoqué aussi des «baisers sur la bouche avec la langue». «Je n’ai connu que ça», a-t-elle dit. Coline Berry-Rojtman affirme avoir essayé d’en parler avec son père mais n’avoir «jamais rien obtenu de lui» car «il est dans la négation».

Jeane Manson, après avoir ri ostensiblement plusieurs fois durant l’interrogatoire de son accusatrice, répond à son tour aux questions du tribunal. Pour elle, l’article du Monde «est un mensonge tellement ignoble, tellement laid». «Elle ne m’a jamais vue nue, elle ne m’a jamais touché les seins. (…) Elle ment et quand on ment, on est toujours découvert», poursuit l’ancienne chanteuse américaine.

Face à elle, Coline Berry-Rojtman fulmine et ne peut s’empêcher de réagir lorsque son ex-belle-mère assure que «depuis qu’elle a dix ans, tout le monde l’appelle la mytho». Le témoignage de Richard Berry, isolé avec les autres témoins, était attendu dans l’après-midi.

À VOIR AUSSI – «Quelqu’un t’a déjà fait du mal?»: la commission inceste veut une posture «plus volontariste» pour protéger les enfants des violences sexuelles

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages