«J’ai toujours respecté mes obligations, je n’ai rien à cacher», assure-t-il

Le tribunal de Paris a convoqué mardi l’ancien président comme témoin au procès des sondages de l’Élysée.

«Il faut être plein de sang-froid, ne pas énerver, ne pas passionner les choses», a demandé Nicolas Sarkozy, en marge d’une séance de dédicaces. L’ancien président n’a pas souhaité polémiquer après sa convocation mardi par le tribunal judiciaire de Paris le 2 novembre prochain dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Son témoignage est jugé «nécessaire» bien qu’il ne soit pas poursuivi dans ce dossier, en raison de son immunité présidentielle. Le tribunal a livré un «mandat d’amener» contre lui. Cela signifie que si Nicolas Sarkozy ne se présente pas, les forces de l’ordre devront l’y conduire.

«Je ne suis pas au-dessus des autres, je ne suis pas en -dessous»

«Les forces de l’ordre sont assez occupées, pas la peine de s’occuper de moi. J’ai toujours répondu aux convocations qui étaient faites», a expliqué l’ancien président. «J’ai toujours respecté mes obligations. Je n’ai rien à cacher, je me suis toujours expliqué. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’on m’a souvent reçu», a ironisé l’ancien chef d’État. «Il n’y a pas besoin de s’énerver, de créer la polémique, pas besoin de provocation, de spectacle inutile», a-t-il ajouté, appelant à ne pas «alimenter le cirque médiatique».

«Je ne suis pas au-dessus des autres, je ne suis pas en dessous», a-t-il notamment voulu souligner. «Si la Constitution doit s’imposer, elle s’impose à tout le monde, pas simplement à moi», a poursuivi Nicolas Sarkozy. L’ancien président a notamment voulu rappeler «qu’en son temps» le juge Tournaire «avait indiqué que la convocation serait tout à fait déplacée». «Je ne sais pas ce qui a changé depuis», a-t-il expliqué.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages