«il est trop tôt pour relâcher les mesures»

Le ministre de la Santé a déclaré en revanche que «si la situation continuait de s’améliorer, nous pourrions alléger progressivement les restrictions», passe sanitaire inclus.

La situation épidémique s’améliore en France avec une baisse des contaminations de 30% par semaine. Le ministre de la Santé a déclaré dans un entretien au journal Le Parisien qu’il était «encore trop tôt pour relâcher les mesures».

Olivier Véran a malgré tout affirmé qu’il y avait «des raisons d’être optimiste». «Deux semaines après la rentrée scolaire, nous n’avons par ailleurs, pour l’heure, pas observé de rebond épidémique. Si la situation continuait de s’améliorer, nous pourrions alléger progressivement les restrictions, là où le virus circule le moins d’abord, puis partout sur le territoire. Cet allègement pourrait inclure le passe sanitaire». Le plus dur de la crise est-il passé ? Peut-être, selon le ministre. «Nous n’avons pas vu cet été de nouveaux variants plus contagieux et résistants au vaccin émerger. La couverture vaccinale est exceptionnelle dans notre pays». Un peu plus de 47 millions de Français sont actuellement complètement vaccinés.

«Je n’ai jamais agi avec la peur d’une menace judiciaire»

Le ministre de la Santé s’est par ailleurs prononcé sur les plaintes qui le visent quant à la façon dont il a géré les politiques sanitaires mises en place par le gouvernement depuis le début de la pandémie. «À aucun moment, depuis le jour où j’ai été nommé ministre, je n’ai agi avec la peur d’une menace judiciaire car j’ai la conviction que nos décisions étaient les bonnes pour protéger les Français», a répondu Olivier Véran. «J’ai répondu à de très nombreuses évaluations et commissions d’enquête des assemblées parlementaires, d’experts. Des rapports indépendants existent. À l’heure actuelle, je n’ai reçu aucune convocation», s’est-il défendu.

L’ancien député PS est revenu aussi sur les manifestations actuelles contre le passe sanitaire, et notamment celle menée par Florian Philippot et son mouvement les Patriotes. «Ce n’est même plus souffler sur les braises, c’est tenter de les allumer».

Le ministre de la Santé a également évoqué l’élection présidentielle à venir, en défendant l’action du gouvernement. «À l’épreuve des faits, ce que nous avons réalisé en termes de progrès social est incomparablement supérieur au bilan des gouvernements socialistes», a notamment affirmé le ministre. «J’ai le sentiment qu’en ce début de campagne, la mode consiste à promettre ce que nous avons déjà fait», a ajouté Olivier Véran en fin d’entretien.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages