Engie à l’épreuve de la crise du gaz

RÉCIT – L’envolée des cours de cette énergie est un défi pour le groupe, en pleine restructuration. Le marché a vécu une folle journée, aiguillonné par Vladimir Poutine.

Les marchés européens du gaz et de l’électricité vivent une crise historique. Depuis la rentrée, des records absolus de prix sont battus jour après jour sur les marchés de gros. L’envolée des prix est telle qu’elle dessine maintenant une courbe exponentielle. Mercredi, le cours européen de référence, le TTF néerlandais, s’est envolé à 162,15 euros en tout début de matinée, un niveau jamais atteint auparavant.

Durant cette folle journée, le président russe Vladimir Poutine a fait comprendre qu’il avait la main sur le robinet de gaz. Expliquant d’abord qu’il pouvait augmenter les volumes livrés à l’Ouest, il a ensuite critiqué l’Union européenne. Cette dernière n’a qu’à s’en prendre à elle-même, a-t-il lancé. Si elle manque de gaz, c’est parce qu’elle n’a pas suffisamment conclu de contrats d’approvisionnement de long terme avec la Russie, a-t-il martelé en simplifiant à dessein une situation très complexe.

Voilà un anniversaire mouvementé pour la directrice générale d’Engie, Catherine MacGregor

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages