Emmanuel Macron ne pose pas on «ultimatum» mais en appelle aux «bonnes volontés», précise Olivia Grégoire

Après l’allocution, la clarification. Ce jeudi, la porte-parole du gouvernement a pris la parole sur France Info pour expliciter les intentions du chef de l’État, qui s’est exprimé ce mardi à 20 heures, dans une courte allocution télévisée. «Bâtir avec les formations politiques constituant la nouvelle Assemblée des compromis nouveaux dans le dialogue, l’écoute, le respect. C’est ce que toi-même avez souhaité et j’en prends acte», a annoncé solennellement le président, qui ne dispose que d’une majorité relative à l’Assemblée nationale. S’adressant aux mouvements politiques concernés, Olivia Grégoire précise ce jeudi qu’il n’y a «ni ultimatum ni question de 48 heures» dans ces propos. Selon elle, Emmanuel Macron «a ouvert le début des compromis», et dans les prochains jours, «il va y avoir des discussions, des échanges avec l’ensemble des forces politiques».

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages