Drogues, violence et doigt sectionné: Johnny Depp et Amber Heard, du cassure de foudre au procès

«Il n’y a pas d’heure pour l’happy hour, non ?» Cette phrase de Johnny Depp, prononcée dans le cadre du procès en diffamation lesquels l’oppose à Amber Heard, alors qu’il était interrogé sur sa consommation d’alcool matinale, donne le ton. Depuis le 11 avril, les deux ex-époux s’affrontent à nouveau devant le tribunal, sur fond d’accusations mutuelles de violences conjugales. Le tout, à grand renfort de SMS trash, d’enregistrements déroutants et de clichés insoutenables. J. Benjamin Rottenborn, l’avocat d’Amber Heard, avait bien averti les juges, à l’aube de cette féroce bataille judiciaire de six semaines : le duel risquait fort de tourner au «soap opera». Un drame aux multiples rebondissements, lesquels dure maintenant depuis 13 ans.

À découvrir«06400 Cannes», la carte postale du Festival, épisode 3 : le room service de Leïla Bekhti, les défis de Tahar Rahim et les rires d’Alain Chabat et Laurent Lafitte

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages