des Franciliens solides, un RCT en pleine crise

Le Racing qui retrouve le podium, des Franciliens d’un réalisme implacable, mais aussi la crise qui s’installe à Toulon… Retrouvez les Tops et les Flops du match entre Toulon et le Racing 92 (20-27).

TOPS

Le Racing retrouve le podium
Les Franciliens poursuivent leur chemin, sans faire de bruit ni impressionner. Troisièmes du championnat, derrière Toulouse et Bordeaux-Bègles, les Racingmen ne font pas grande impression. Bousculés dans l’engagement, ils s’appuient sur une défense hermétique pour dominer leurs adversaires. Ils auront dès la semaine prochaine l’occasion de confirmer ce joli succès, acquis chez des Toulonnais qui étaient jusque-là invaincus à domicile, face à Montpellier. Des Héraultais qui se sont inclinés à domicile cet après-midi et qui ont des points à rattraper…

Le Racing, un réalisme implacable
Sereins, sans affolement, toujours organisés. Malmenés en première période par les hommes de Patrice Collazo, les visiteurs ont toujours semblé sûrs de leur force. Et d’un réalisme froid. L’essai de Yoan Tanga (20e), après la première incursion des Altoséquanais dans les 22 mètres adverses, en est la plus belle preuve. Leur défense haute et agressive a étouffé les velléités offensives des locaux.

Cheslin Kolbe présenté en grande pompe
Au cours d’une soirée une nouvelle fois décevante pour les supporters de la Rade, un événement est venu leur mettre un peu de baume au cœur : la présentation de Cheslin Kolbe, nouveau venu au RCT. L’ailier sud-africain, présenté par son président Bernard Lemaître, est venu saluer son nouveau public et glisser quelques mots. Blessé, il a assisté à la rencontre en civil aux côtés de sa famille.

FLOPS

Toulon s’enfonce dans la crise
«Il est clair que Patrice Collazo est le patron pour le prochain match (Brive le 9 octobre) et contre le Racing (à Mayol, le 16 octobre). Ensuite, comme initialement prévu, je ferai un bilan. Si jamais on ne gagne pas ces deux matchs ? Nous tirerons une conclusion après la 7e journée…» Les mots prononcés le 7 octobre dernier sonnaient comme un avertissement terrible pour le staff de Patrice Collazo. Mis sous pression, Toulon avait difficilement vaincu Brive (13-9 ) la semaine dernière, avant de rechuter lourdement ce soir. Reste à savoir quelle sera la décision de Bernard Lemaitre… Le RCT reste 11e après 7 journées, avec douze petits point. Et sans bonus défensif.

Toulon toujours aussi volontaire… et puis c’est tout
En rond sur le terrain à la fin du match, pendant de longues minutes, les Toulonnais ont sûrement ressassé les multiples mauvais choix et erreurs dans le jeu. À l’instar de la première mi-temps à Toulouse, où ils avaient dominé le double champion de France, les Varois ont péché dans les derniers gestes. Manque d’automatismes ? Manque de sérénité sur les bases ? Le climat maussade qui entoure le RCT depuis le début de la saison ? Toujours est-il que le premier mouvement réussi de bout en bout, sans scories, est arrivé trop tard, par l’intermédiaire de l’essai de Duncan Paia’aua(77).

Le Racing et la discipline : je t’aime moi, non plus
Avant de se déplacer au stade Mayol, la statistique symbolisait les problèmes rencontrés par les hommes de Laurent Travers : 13,7 pénalités concédées en moyenne par matchs sur les 6 premières levées du Top 14. Un chiffre très élevé, alors qu’un vieux poncif veut que la victoire soit compromise si la barre des 10 pénalités est dépassée. Ce soir, les Racingmen ont encore franchi la correctionnelle : 10 coups de sifflet concédés, avec un carton jaune en prime (Gael Fickou, 35e).

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages