de plus en plus de médias occidentaux suspendent leur couverture depuis la Russie

Ces décisions surviennent après la récente loi russe menaçant de sanctions pour toute diffusion d’«informations mensongères sur l’armée».

Les chaînes de télévision publique allemandes ARD et ZDF et les médias espagnols EFE, El Pais et RTVE ont annoncé la suspension temporaire de leur couverture depuis Moscou, le temps d’«examiner les conséquences» de la récente loi russe menaçant de sanctions pour toute diffusion d’«informations mensongères sur l’armée».

À VOIR AUSSI – Guerre en Ukraine: les médias russes RT et Sputnik «bannis» de l’Union européenne

Les deux émetteurs publics allemands «suspendent pour l’instant les reportages depuis leurs studios de Moscou», indique un communiqué. Ils «continueront d’informer le public de manière exhaustive sur ce qui se passe en Russie et en Ukraine» depuis d’autres sites en dehors de la Russie. La chaîne ARD est représentée à Moscou depuis 1956. Interrogée par l’AFP, une porte-parole de la station régionale Westdeutscher Rundfunk, responsable du bureau de Moscou pour les chaînes ZDF et ARD en Russie, n’a pas précisé si les journalistes sur place allaient poursuivre leur travail de collecte d’informations.

De son côté, «l’agence EFE a décidé de suspendre temporairement son activité d’information en Russie» et ce à partir de vendredi, a annoncé de son côté la première agence de presse hispanophone au monde dans un texte publié sur son site. «C’est la première fois depuis 1970, date à laquelle EFE a ouvert son bureau permanent à Moscou, que l’agence se voit forcée de suspendre l’activité de ses journalistes accrédités dans la capitale russe», poursuit le communiqué. La radiotélévision publique espagnole RTVE et le quotidien El Pais ont également annoncé qu’ils suivaient le même mouvement que leurs confrères : «Dans la même veine, pour les mêmes raisons, El Pais n’informera plus non plus depuis la Russie, et ce de manière temporaire».

Jusqu’à 15 ans de prison pour les journalistes

Ces décisions font suite à celle d’autres médias internationaux de suspendre l’activité de leurs collaborateurs en Russie. L’agence Bloomberg News a déjà annoncé vendredi qu’elle allait suspendre temporairement son «travail de collecte de l’information en Russie», selon son rédacteur en chef John Micklethwait. La nouvelle loi, signée vendredi par le président Vladimir Poutine, prévoit des peines de prison, pouvant aller jusqu’à 15 ans de détention, pour la propagation d’informations visant à «discréditer» les forces militaires et punit également tout appel à sanctionner Moscou. «Dans le contexte de la guerre de l’information, il fallait adopter une loi dont la fermeté était adaptée, ce qui a été fait», a dit le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov, au lendemain de son entrée en vigueur. Cette loi «semble écrite pour faire de chaque journaliste indépendant un criminel, par simple association, ce qui rend impossible de continuer à faire vivre un semblant de journalisme dans le pays», a ajouté John Micklethwait.

La chaîne américaine d’informations CNN a également annoncé suspendre dans la foulée la diffusion de ses programmes en Russie «le temps d’évaluer la situation». La journaliste Sonia Dridi a mentionné dans un tweet que «le Washington Post va désormais supprimer les noms des journalistes et les “datelines” (où et quand l’article a été écrit) pour tous ses articles rédigés depuis la Russie».

Même décision du côté de la chaîne de télévision publique italienne RAI. «Suite à l’approbation de la loi qui prévoit de fortes peines de détention pour la publication d’informations considérées comme fausses par les autorités, la RAI suspend à partir d’aujourd’hui les services journalistiques de ses propres envoyés et correspondants dans la Fédération de Russie», indique un communiqué. Un peu plus tôt, les radiotélévisions publiques britannique BBC et canadienne CBC/Radio Canada avaient annoncé pareille décision.

À VOIR AUSSI – Guerre en Ukraine: le régulateur russe bloque Facebook et «restreint l’accès» à Twitter

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages