Christiane Taubira incarne le «wokisme» et «les errements de la gauche», selon Manuel Valls

L’ancien premier ministre s’est exprimé dans une tribune parue dans le JDD. Dans le même journal, la candidate estime avoir un «mandat populaire pour aller au bout et rassembler» à gauche.

Christiane Taubira incarne le «wokisme» et «les errements de la gauche», selon l’ancien premier ministre Manuel Valls dans une tribune au Journal du Dimanche. Même s’il lui reconnaît «le courage lors des débats sur le mariage pour tous», il fustige aussi ses «revirements idéologiques», son «ambiguïté vis-à-vis des principes républicains» et une «candidature très égotiste».

Mais l’ancienne garde des Sceaux (4%) estime, elle aussi au JDD, avoir depuis sa victoire à la Primaire populaire un «mandat populaire pour aller au bout et rassembler» à gauche, concédant toutefois que la situation était «difficile, c’est indiscutable».

Du côté de sa concurrente à gauche, Anne Hidalgo, interrogée par des journalistes sur ses éventuelles inquiétudes de se voir «débrancher» par le PS, lors de la présentation de son comité de soutien national, celle-ci a répondu du tac-au-tac : «Vous allez vous fatiguer avant moi. Vous me connaissez mal».

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages