Castex appelle à la «mobilisation générale» et à la troisième dose de vaccin

«On n’est pas sorti de l’épidémie, ni en France ni ailleurs, l’heure n’est pas venue de baisser la garde», a insisté le premier ministre ce vendredi.

Le premier ministre Jean Castex a exhorté vendredi 5 novembre à Montpellier à «une mobilisation générale autour de la vaccination» face à la reprise de l’épidémie de Covid-19 en France, appelant les personnes concernées à «recourir à la 3e dose».

Un projet de loi adopté ce vendredi

«Le projet de loi portant diverses dispositions de vigilance sanitaire, qui doit être adoptée de manière définitive aujourd’hui, nous donne les armes pour continuer à combattre cette épidémie dans les prochains mois», s’est-il félicité, précisant qu’il «autorise à agir» selon «trois principes que nous avons collectivement appris», «le pragmatisme, la proportionnalité des mesures et la transparence». Le premier ministre a donc appelé «à la mobilisation générale autour de la vaccination», avec notamment la 3e dose pour les personnes concernées, notamment les plus de 65 ans.

À VOIR AUSSI – Covid-19: le gouvernement allemand favorable à une généralisation de la 3e dose de vaccin

Interrogé par l’AFP sur les pistes favorisant la vaccination dont celle d’un passe sanitaire impliquant une troisième dose de vaccin, Jean Castex a répondu: «Nous réfléchissons à celle du passe sanitaire sans doute plus que la piste de la vaccination obligatoire pour les plus de 65 ans». Il a promis une «réponse bientôt». Après Dijon le 19 octobre, le chef de gouvernement a poursuivi au CHU de Montpellier son tour de France, détaillant en régions les investissements dans les hôpitaux et Ehpad promis dans une enveloppe globale de 19 milliards d’euros négociée lors du Ségur de la Santé.

«En Occitanie, nous investirons dans ce secteur 1,6 milliard d’euros sur 10 ans», soit «1,4 milliard pour construire les établissements de santé de demain, et 200 milions pour contruire les Ehpad de demain», a annoncé Castex en présence de la présidente (PS) de la région Carole Delga. L’État accompagnera le CHU de Montpellier à hauteur de 250 millions d’euros, dont 20 millions de reprises de dettes, a également fait savoir le premier ministre.

À VOIR AUSSI – Covid-19: ces jeunes Américains de 5 à 11 ans reçoivent une première dose du vaccin Pfizer

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages