Au salon de l’Agriculture, le stand de la FNSEA envahi par des militants d’Extinction Rébellion

Habillés de combinaisons blanches affublées d’un logo inspiré du film Ghost Buster et tagué «Lobbytruster», les manifestants ont été évacués par la police.

Du rififi au salon de l’Agriculture à Paris. Un commando d’une soixantaine de militants du mouvement écologiste Extinction Rébellion a envahi dimanche le stand de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA).

Certains se sont assis en tailleur, barrant le passage aux visiteurs, tandis que d’autres sont restés debout, points levés et scandant des chants écologistes. Habillés de combinaisons blanches affublées d’un logo inspiré du film Ghost Buster et tagué «Lobbytruster», les manifestants se sont déployés sur tout le stand jusqu’à l’intervention de la police qui a procédé leur évacuation. «Exigeons un CHANGEMENT DE RÉGIME pour notre système de production agricole pour parer à l’#UrgenceClimatique qui nous guette», a écrit le collectif sur Twitter en complément d’une vidéo de leur action.

Un acte «intolérable», «une honte!», a réagi la FNSEA dans un communiqué. Le puissant syndicat dénonce «une action dont la violence a choqué les salariés et les élus présents pour accueillir les visiteurs, dont de nombreuses familles en ce dimanche». Et d’ajouter que «cette action va à l’encontre du dialogue, valeur que nous prônons au quotidien, dans le respect des opinions de chacun».

Plusieurs personnalités politiques ont apporté leur soutien à la FNSEA sur Twitter, dont la députée du Tarn (LREM) Marie-Christine Verdier-Jouclas qui a estimé que «les désaccords ne se règlent et ne se régleront jamais de cette façon! Le dialogue et la concertation sont les valeurs sûres de la démocratie». Le sénateur (LR) de Maine-et-Loire Stéphane Piednoir a de son côté fustigé une «violence à l’encontre de nos #agriculteurs […] inadmissible !»

Un modèle agricole «productiviste et délétère»

Extinction Rébellion, qui se revendique du mouvement international de désobéissance civile en lutte contre l’effondrement écologique et le dérèglement climatique, reproche à la FNSEA d’être le cœur d’un modèle agricole «productiviste et délétère qui concentre le pouvoir dans les mains d’industriels de l’agroalimentaire, d’entreprises de chimie et de semenciers qui s’immiscent dans l’élaboration des lois et des politiques publiques».

Ce n’est pas la première fois que le mouvement écologiste s’en prend à la FNSEA. En novembre dernier déjà, il avait fait croire à la fusion des services du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation avec ceux de la FNSEA par l’envoi d’un communiqué faussement signé des deux partis.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages