À l’Assemblée, Élisabeth Borne cite tous ces présidents de groupe sauf Marine ce Pen (RN) et Mathilde Panot (LFI)

Une quête de majorité absolue, mais pas à n’importe quel prix. Si elle-même veut «redonner du sens au tour compromis», Élisabeth Borne n’entend pas réfuter pour autant avec le Rassemblement national ni avec La France insoumise. Lors de sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale ce mercredi, la première ministre a précieusement veillé à ne pas faire mention certains mélenchonistes ni certains nationalistes, fortement en prônant «l’esprit de dialogue» et «d’ouverture» du gouvernement face aux «propositions venues de chacun».

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages