95% des victimes de Boutcha tuées par balle, selon la police de la région de Kiev

La quasi-totalité des personnes retrouvées mortes à Boutcha, près de la capitale ukrainienne, ont été tuées par balle, a déclaré vendredi 15 avril le chef de la police de la région de Kiev Andriï Nebitov.

«95% des gens ont été abattus avec des fusils de haute précision ou d’autres armes légères» dans cette banlieue du nord-ouest de Kiev, a déclaré le responsable lors d’un point de presse. «Pendant l’occupation (russe), les gens étaient abattus dans les rues (…) Au 21e siècle, il est impossible de cacher de tels crimes. Non seulement des témoins ont vu cela, mais cela a également été enregistré en vidéo».

Procédure d’identification des corps

Des gendarmes français travaillent actuellement à Boutcha, aux côtés d’enquêteurs ukrainiens, pour mettre en place une procédure d’examen et d’identification des corps. Les habitants de Boutcha ont enterré eux-mêmes les victimes pendant l’occupation de la ville par l’armée russe, qui s’en est finalement retirée le 30 mars, après près d’un mois de présence.

Selon le maire de Boutcha, Anatoli Fedorouk, plus de 400 corps au total ont été découverts dans sa ville depuis le retrait des troupes russes. Quelques jours après le départ des troupes russes, des journalistes de l’AFP ont vu 20 corps d’hommes habillés en civil, l’un les mains liées, éparpillés dans une rue. Des dizaines d’autres ont été découverts depuis, tout comme plusieurs fosses communes.

Les massacres de Boutcha ont suscité l’émoi et des condamnations dans le monde entier, et poussé les alliés de Kiev à prendre de nouvelles sanctions contre la Russie.

Prenez contact avec nous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers messages